Holzminden - Prisonniers en 14-18
Accueil du siteBibliographie
Brèves
Le "bal des aîeuls" de Thérèse Soudan primé
dimanche 4 novembre
A noter que le livre "Le bal des aïeuls" de Thérèse Soudan a reçu le 14 octobre 2012 le prix spécial du jury au 7ème salon du livre des gourmets de lettres à l’Hôtel d’Assezat à Toulouse. Félicitations à l’auteur.
 
Sur le Web
CIRHIBRU
Site du centre interdisciplinaire de recherches sur l’histoire de Bruxelles de l’université libre de Bruxelles
Jean-Claude AURIOL
Les ronces de l’exil
Les déportations de 1914 - 1918 enfin révélées...
samedi 10 juillet 2010
par Fred HIERNAUX
popularité : 1%

« Tous les français doivent connaître l’horreur des déportations, la méditer, et en lisant le passé s’instruire pour l’avenir »

Cette phrase extraite d’un discours prononcé en 1920 par un survivant a été le fil conducteur de cet ouvrage.

C’est livre n’est pas tout à fait un livre d’histoire. C’est un voyage dans le passé, celui de la violence de la guerre, donc de la souffrance et de la mort. Tout au long de ces pages ces souvenirs enfin exposés, vont se transformer en une découverte d’un monde d’espérance, en un mot d’un monde de vie.

La déportation de civils restera une des pages les plus douloureuses et les plus lugubres de l’histoire de la Grande Guerre. Les faits relatés ne sont en rien imaginaires. Ce travail a été possible grâce à la consultation de témoignages, de carnets de soldats allemands, et à la lecture des volumineux rapports des différents commissions d’enquête officielles.

Cet ouvrage permettra au lecteur de découvrir des victimes, des femmes, des hommes, des enfants emportés par un évènement exceptionnel, celui de la déportation. Mais aussi sa lecture rendra concrète la vie des déportés, des rapatriés et de tous ceux que le Kaiser avait jugé inutiles... ou utiles à l’effort de guerre par le travail.

Dans les différents camps et lieux de souffrances, des milliers de déportés, morts d’épuisement ou de tuberculose reposent à jamais en Allemagne ou dans les anciens territoires sous la main de fer allemande. Pour ces pauvres gens les tourments n’étaient pas un fait de guerre, mais un système soigneusement élaboré, minutieusement mis en oeuvre.

Les survivants de cette tragédie n’oublieront jamais ce triste épisode et cela justifiera l’exode des populations du Nord et de l’Est de notre pays, dès les premiers jours du deuxième conflit mondial. Car au fil des pages on verra qu’Hitler et les nazis n’ont rien inventé. Ils n’ont fait que poursuivre l’oeuvre de leur prédécesseur, le criminel de guerre Guillaume II. Les déportations de civils, les plus vulnérables et les plus faibles, ont bien existé lors du conflit de 1914-1918.

Evidemment j’ai bien conscience que ce livre ne peut être complet, mais il est sûrement le premier pas d’une recherche sur un thème oublié par les historiens. Ce travail doit rappeler à chacun et à chacune que la mémoire des hommes est fragile. Le souvenir des évènements les plus graves s’évanouit ou se confond dans des légendes à travers desquelles il est difficile de discerner la vérité...


LES RONCES DE L’EXIL

Prix du livre : 20 € + 4 € de frais de port

Nom, prénom : ..............................................................

Adresse : .......................................................................................

Nombre d’exemplaire : ................ x 24 € = .................... €

Bon et règlement à renvoyer à :

Jean Claude AURIOL, 14, rue Louis Zamenhof - 31800 Saint-Gaudens

Mail : jeanauriol@wanadoo.fr

 

Répondre à cet article